Les étudiantes et étudiants révolutionnaires «saisissent le moment»

Le premier week-end de décembre a eu lieu la première conférence de la jeunesse et des étudiantEs révolutionnaires à Toronto. Initiée par le Parti communiste révolutionnaire, la conférence a réuni des étudiantes et étudiants d’Ottawa, Toronto, Guelph, Montréal, Sainte-Thérèse, Québec et Rimouski, auxquelLEs se sont joint des camarades de New York et Boston. Ils et […]

Le premier week-end de décembre a eu lieu la première conférence de la jeunesse et des étudiantEs révolutionnaires à Toronto. Initiée par le Parti communiste révolutionnaire, la conférence a réuni des étudiantes et étudiants d’Ottawa, Toronto, Guelph, Montréal, Sainte-Thérèse, Québec et Rimouski, auxquelLEs se sont joint des camarades de New York et Boston. Ils et elles ont discuté des perspectives d’organisation d’un front révolutionnaire en milieu étudiant, tant au Québec qu’au Canada anglais.

On a notamment souligné la nécessité d’une action révolutionnaire de la jeunesse prolétarienne et étudiante dans le contexte où la classe ouvrière subit des attaques incessantes, dont les impacts sur les jeunes sont majeurs.

Les camarades présentes et présents ont également discuté des leçons à tirer de l’héroïque grève étudiante qui a eu lieu au Québec au cours des derniers mois. Certains en ont conclu qu’il faut s’assurer que la politique et le programme révolutionnaires se retrouvent au cœur de tels mouvements; la lutte pour des réformes ne peut produire que des réformes, et non la révolution dont nous avons besoin. Pour s’assurer que la politique révolutionnaire s’affirme, on a également dit que les militantes et militants révolutionnaires doivent préserver leur indépendance face aux fédérations et associations étudiantes établies, qui, de par leur nature même, ne peuvent jamais aller au-delà du réformisme.

Les participantes et participants ont discuté et adopté un certain nombre de propositions d’action pour les mois à venir, y compris (mais sans s’y limiter): la formation de groupes locaux d’étudiantEs révolutionnaires dans les écoles secondaires, les cégeps, les collèges et les universités qu’ils fréquentent (avec l’objectif de former un Mouvement étudiant révolutionnaire véritablement pancanadien); un engagement à agir en appui au droit à l’autodétermination des Premières nations, des Métis et des Inuits; le soutien aux camarades qui mènent ou préparent la guerre populaire en Inde, aux Philippines, en Turquie et en Afghanistan (notamment par l’organisation d’actions à l’occasion de la prochaine semaine internationale de soutien à la guerre populaire en Inde); ainsi que la planification d’un débrayage le 1er mai 2013 et la participation aux activités révolutionnaires du Premier Mai dans leurs villes respectives.

Les camarades ont par ailleurs décidé de tenir une nouvelle conférence dans environ six mois, cette fois à Ottawa. Cette deuxième conférence aura pour but de passer en revue les expériences des étudiantEs révolutionnaires dans l’organisation et la systématisation d’un plan d’action fondé sur l’expérience et la consolidation de l’unité des étudiantes et étudiants révolutionnaires à travers le Canada.

Pour plus d’informations sur la façon de mettre en œuvre ces propositions dans votre propre localité, et pour faire connaître tout de suite votre intérêt à participer à cette deuxième conférence, contactez seizethetime2012@yahoo.com

Le journal Partisan tient à saluer les étudiantes et étudiants qui ont franchi cette première et importante étape dans la formation du Mouvement étudiant révolutionnaire. Nous suivrons de près et publiciserons avec plaisir les progrès qui ne manqueront pas de se produire dans les mois à venir.